Retour

Communiqué

Politique bioalimentaire du Québec – Des partenaires mobilisés pour l’avenir du secteur bioalimentaire

DRUMMONDVILLE, QCle 30 mai 2024 /CNW/ – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, dresse un bilan très positif de la 5e rencontre annuelle des partenaires de la Politique bioalimentaire 2018-2025 – Alimenter notre monde, qui se tenait sur le thème Mettre la table pour l’avenir. La grande mobilisation démontrée par les 550 participants qui ont pris part à cet événement incontournable pour le secteur a permis d’aborder les enjeux d’avenir et de se pencher sur les grandes orientations de la prochaine politique bioalimentaire.

Ce rassemblement des forces vives du secteur offre une vision claire des défis auxquels le secteur fait face et esquisse des pistes communes pour les relever. Les sujets traités ont notamment mis en lumière l’importance de l’innovation et du dialogue au sein du secteur pour bâtir l’avenir du bioalimentaire. Les témoignages d’entrepreneurs et d’experts ont démontré la nécessité d’être agile pour accroître la capacité d’adaptation aux changements.

Les échanges de la journée et les constats des consultations tenues depuis janvier constitueront une base solide pour la prochaine politique prévue pour 2025.

Citations

« Cette journée a mis de l’avant l’ouverture, la capacité d’innovation et le savoir-faire des entrepreneurs pour assurer la pérennité et la compétitivité du secteur bioalimentaire. Au cours de la prochaine année, nous utiliserons nos expériences, nos connaissances et notre intelligence collective pour élaborer, ensemble, une nouvelle politique qui permettra à nos entrepreneurs de poursuivre au-delà de 2025 ce en quoi ils sont les champions : nourrir les Québécois et les Québécoises. »

André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

« Tant sur le plan d’une offre alimentaire améliorée, de la main-d’œuvre, de la productivité que sur tous les aspects des pratiques d’affaires responsables et durables, le CTAQ appuie activement les membres de l’industrie de la transformation alimentaire en catalysant l’intelligence collective de l’écosystème unifié pour stimuler la croissance durable, prospère et compétitive. C’est avec une grande fierté et beaucoup d’ambition que nous envisageons la collaboration pour la mise en place de la prochaine politique bioalimentaire. »

Sylvie Cloutier, présidente-directrice générale, Conseil de la transformation alimentaire du Québec

« Avec l’apport de la Politique bioalimentaire du Québec, notre industrie de la pêche connait un essor sans précédent, autant sur le marché québécois que sur le marché extérieur. Nous croyons que l’équilibre entre ces deux marchés concurrentiels vient en quelque sorte démontrer la reconnaissance générale de la qualité de nos produits et mettre la table pour l’avenir de notre politique bioalimentaire. »

Jean-Paul Gagné, directeur général, Association québécoise de l’industrie de la pêche

« À titre de plus grande coopérative laitière de la province, Agropur entend poursuivre son implication avec le gouvernement et l’industrie laitière pour favoriser le rayonnement du Québec dans l’environnement canadien. La prochaine politique bioalimentaire a la capacité de rassembler tous les acteurs du milieu autour de l’objectif d’assurer la compétitivité, la croissance et la pérennité du secteur agroalimentaire québécois. Elle atteindra ses objectifs en reconnaissant le rôle fondamental de l’industrie laitière dans le développement économique et social de la province. »

Roger Massicotte, président, Agropur

« L’attention de la population est tournée vers la réalité des producteurs et leur rôle crucial pour la société, ici comme ailleurs. Cela met la table pour la future politique bioalimentaire. Le forum d’aujourd’hui, qui réunit tous les acteurs du secteur, est propice à une bonne réflexion sur ce que nous souhaitons pour l’avenir. »

Richard Ferland, président, Sollio Groupe Coopératif

« Le Groupe Export est pleinement engagé dans l’atteinte des objectifs d’exportation de la Politique bioalimentaire, qui sont devenus les nôtres. Les partenaires avec qui nous échangeons et collaborons dans le cadre de la Politique sont mobilisés vers l’atteinte des autres objectifs. La somme des efforts et des réalisations individuels des partenaires en fait un succès collectif coordonné et puissant. »

Martin Lavoie, président-directeur général, Groupe Export agroalimentaire Québec-Canada

Faits saillants
  • La politique bioalimentaire est un vecteur de résultats partout sur notre territoire, notamment en matière d’investissements en production agricole et en transformation alimentaire ou encore en matière d’amélioration de la qualité des aliments offerts aux Québécois et Québécoises.
  • Le ministre Lamontagne a tenu, au cours des derniers mois, 14 rencontres avec les groupes de partenaires bioalimentaires de la Politique. Ces rencontres ont réuni plus de 300 participants. Elles sont une occasion pour le gouvernement d’être à l’écoute des préoccupations et des défis de l’ensemble des filières du secteur bioalimentaire au Québec. Elles permettent également de présenter les priorités d’actions contribuant à l’économie du Québec et de ses régions.
  • Une consultation publique est en cours jusqu’au 6 juin 2024. Elle a pour objectif de recueillir les perceptions et les intérêts de la population en vue de l’actualisation des orientations de la Politique bioalimentaire.
  • Le secteur bioalimentaire représente près de 7 % de l’activité économique au Québec (PIB) et plus de 75 000 entreprises, dont 28 000 exploitations agricoles et environ 3 150 établissements de transformation.
  • Ce secteur regroupe 530 000 emplois, soit 12 % de l’emploi au Québec.
  • Comparée à d’autres secteurs manufacturiers, la transformation alimentaire arrive au premier rang pour la valeur des livraisons (ventes), le PIB et les emplois, et au quatrième rang pour les exportations.
Liens connexes